Qui sommes-nous ?

Le Syndicat National de la Rénovation (SYNAR) est une association professionnelle créée en 1973 par Etienne Le Sidaner (également fondateur de l’ESPI – Ecole Supérieure des Professions Immobilières) pour encadrer et rassembler les plus importants investisseurs immobiliers parisiens de l’époque, alors dits « marchands de biens ».

Le SYNAR conserve aujourd’hui cette base historique de membres, opérateurs professionnels de l’immobilier, et s’est ouvert au fil des décennies à l’ensemble des acteurs de l’investissement immobilier, également institutionnels

Le SYNAR s’adresse aussi à toutes les professions immobilières et conseils soutenant cette activité principale d’investissement : architectes, avocats, brokers, notaires, constructeurs, géomètres, bureaux d’études, entreprises du bâtiment, etc.

Une dizaine d’événements chaque année permet à nos adhérents de se rencontrer, d’échanger, de collaborer, d’être formé par des conférenciers spécialistes, de continuer à se professionnaliser, de prendre de la hauteur ou de partager un moment confraternel.

Le SYNAR assure également une mission de représentation de la profession auprès des municipalités franciliennes, des parlementaires et ministères en charge du logement et de l’immobilier et défend les intérêts de ses adhérents lors des échanges avec les pouvoirs publics.

Le SYNAR compte une centaine de sociétés membres, et forme depuis plusieurs années une intersyndicale des professionnels de l’immobilier avec l’UNIS (Union des Syndicats Immobiliers) et la FNAIM (Fédération Nationale des Agents Immobiliers).

Les missions du SYNAR

1/ Animer un réseau de qualité, composé des décisionnaires de chaque société, et ainsi favoriser les échanges, les rencontres et les collaborations entre membres.

2/ Former et informer nos adhérents par des événements et conférences régulières : petit déjeuners, débats, visites de chantier, congrès professionnels, accès privilégié à des organismes de formation, points marchés au plus près du terrain…

3/ Interpeller les pouvoirs publics, échanger régulièrement avec parlementaires et ministères pour continuer de participer à l’évolution du cadre réglementaire et fiscal de notre secteur d’activité.